Partagez|

Rats de bibliothèque [Feat. Luciano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Image amusante (2e perso) : Je suis né(e) le : 17 Février 1986Age du personnage : 30 ansNombre de messages : 486Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : PDG d'Abstergo LondresMon âge : 31Let's rock : Blabla Blabla Blabla Blabla Let's rock (2e perso) : Le blablatage du perso du passé
MessageSujet: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Ven 20 Jan - 21:56


On ne le dit sûrement pas assez souvent, mais le nerf de la guerre ce sont les informations. Plus on en a et plus on peut gagner. C'est justement une chose en croit Galahad et il n'est pas le seul d'ailleurs. Une bonne partie de l'ordre est de son avis et se reposer uniquement sur le fait que l'Animus a été rendu public pour avoir des info serait dangereux. Certes, des milliers de personnes se pressent pour tester la machine et revivre la vie d'un de leur ancêtre. Mais c'est tout de même un travail long et fastidieux. Rare sont les personnes qui viennent et qui ont réellement un lien avec les assassins ou les templiers. Trouver une personne qui a des informations sur les pommes ou fragments d'Eden révèlent presque du miracle. Lui-même est entrée dans l'animus et l'époque qu'il a testé (bien avant que ce soit rendu public), son ancêtre Templier n'avait hélas aucune information intéressante. Du coup, pour continuer de chercher et avancer dans les recherches, l'option "livre" et "archive" reste essentiel. Voilà la raison pourquoi de lui-même, il n'hésite pas à se rendre dans les bibliothèques.

Aujourd'hui, Galahad se rendait donc à l'Université, pour profiter de leur énorme bibliothèque. Bien que réservé aux étudiants, il sait que quiconque peut tout de même venir y étudier les précieux bouquins. Bien sûr, ce n'est pas dans les livres que tout le monde peut consulter qu'il trouvera des réponses. Lui, il a besoin des archives, des livres très ancien, des manuscrits qui sont protégés de la lumière du jour et des changements de température pour ne pas les abîmer. Pour que les recherches aillent plus vite, il avait donné rendez-vous à Luciano, Templier lui aussi, également un ami. Peut-être pas son meilleur ami, ni même un ami très proche, mais le genre de type qu'il apprécie et avec qui il peut discuter sans problème. Il était entré à l'intérieur, il n'avait pas envie de perdre du temps. De toute manière, il devait voir la directrice pour lui demander l'accès -qui est interdit- aux livres qu'il souhaite. C'est alors qu'une négociation c'est lancée. Par chance, les affaires c'est le dada de Birkin. Il n'a aucun mal à contrôler la vieille peau et à l'acheter pour avoir un accès illimité à la partie archive. D'ailleurs, il obtient même la clef. Tout peut s'acheter dans ce monde, elle aura un beau chèque sur son compte et pourra se vanter auprès de ses copines d'avoir pu s'acheter le dernier sac à la mode d'un créateur connu et hors de prix.

Au moment où il se retrouva dans le hall, Luciano venait d'arriver. Gal' avait bien fait de gagner du temps. Il s'approcha de lui avec un sourire normal et lui tendit la main histoire de le saluer. "Prêt à faire des recherches comme un étudiant ?" demande-t-il avant de se diriger vers la bibliothèque pour la traverser et atteindre la porte verrouillée. Les recherches de ce type ce n'est pas ce qu'il préfère. Lui, c'est plus un homme de terrain. Il a été formé pour traquer, espionner, tuer... pas pour jouer les rats de bibliothèque. Mais une mission est une mission, n'est-ce pas ! "Je me suis arrangé pour qu'on puisse accéder librement à la partie des vieilles archives. On peut acheter si facilement les gens de nos jours... c'est déplorable !" Ce genre de choses ne fait que renforcer son avis sur le fait que les Templiers doivent réussir leur mission. Si des gens peuvent être achetés si facilement ou ira le monde ?



    Venger
    Every night the dream's, always the same. Can't escape these walls of dark decay. Feel me drowning underneath the waves. Every time it never seems to change+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Ven 20 Jan - 23:27


rats de bibliothèque.
galahad birkin && luciano florès


Luciano a été réquisitionné pour une mission plus ou moins cruciale de la part d’Abstergo. La recherche d’informations concernant les objets d’éden est importante, et quoi de mieux que finir enfermé dans une bibliothèque pour feuilleter des ouvrages parfois vieux de plusieurs siècles pour en trouver des bribes d’infos ? A la base ce n’est pas forcément son emploi dans l’entreprise, lui est là pour trier des dossiers, pour faire des synthèses de documents, enfin tout ce genre de boulots, pas d’aller faire le rat. Mais il n’a rien dit, il a accepté, d’autant plus qu’il se trouve en compagnie de Galahad Birkin, le nouveau directeur général de l’entreprise, alors il ne peut se défiler, il doit toujours se tenir à carreau avec lui, par peur d’être démasqué. Quand il a su qu’il devait aller dans les archives de la bibliothèque de l’université où il travaille, Florès a hésité à en parler, à dire qu’il pouvait avoir les clefs rapidement, mais trop en faire peut paraître suspect aussi, alors il a préféré s’abstenir, rester à sa place et continuer à faire semblant d’être toujours très intéressé par son statut de Templier. Si jamais il se trahit, il ne donne pas cher de sa vie, et si jamais il trahit aussi d’ailleurs, parce que ça marche dans les deux sens, fort malheureusement. Il doit faire attention à tous ses gestes, à tous ses mots, parce que la moindre faute peut être immédiatement rédhibitoire.
Alors le professeur de français et de littérature est arrivé à l’heure prévue, et une fois qu’il entre dans le hall de l’établissement où il dispense ses cours, il remarque que son patron est déjà présent, et qu’il semble même l’attendre. Il s’approche et serre  chaleureusement la main tendue en guise de salut amical. « Prêt à faire des recherches comme un étudiant ? » Là un petit rictus apparaît sur le visage de Luciano, si Birkin était un bon patron, il saurait que Luciano continuait à faire de la recherche dans le cadre de son travail de professeur, chercheur et maître de conférence. Mais il ne s’en formalise pas, il ne dit rien et acquiesce en hochant la tête à la positive. « Je me suis arrangé pour qu'on puisse accéder librement à la partie des vieilles archives. On peut acheter si facilement les gens de nos jours... c'est déplorable ! » Il n’aurait même pas été obligatoire de faire une telle entreprise, le professeur Florès aurait eu l’accès à la bibliothèque dans son intégralité de façon aisée. Quoi qu’il en soit, il sait que son supérieur n’a pas tord, les gens peuvent être manipulés facilement dès que l’on agite un chèque avec plusieurs zéros alignés sous leur nez. Luciano finit par ouvrir la porte de l’édifice et se dirige vers les rangées d’ouvrages qu’il connaît on ne peut mieux. Il sait où aller pour trouver ce qu’il cherche.
Il se retourne dès lors vers Galahad et l’observe plus ou moins attentivement. Qu’attend-il exactement pour enfin parler, parce qu’il n’a encore rien dit. Il sait ce qu’il faut faire, mais parler en présence de cet homme est toujours compliqué tant il a peur de se vendre tout seul. Alors il sait, il va jouer la drama queen et tenter de détendre l’atmosphère. « Vous savez, je travaille ici en temps normal, alors je connais déjà les rayons, je n’ai pas pu éplucher tout ce qui se trouve dans les archives, pourtant, je sais vers quoi me diriger. » Il finit par avancer dans le rayons des ouvrages relatif à la construction de la ville et des endroits alentours. Parfois de simples mots peuvent être des pistes intéressantes à relever, ou même des allusions à des objets possédant des capacités étonnantes. Surtout qu’à chaque fois, c’est toujours très subtil comme informations. « Dites, quelles sont les dernières nouveautés concernant ce que l’on recherche absolument ? » Oui, cela reste toujours dans le sous entendu pour ne pas qu’on sache qui ils sont réellement. Puis Luciano a encore cette vieille habitude de vouvoyer son patron, dans le cadre du travail il en reste au vous, alors que dans le cadre personnel c’est plus détendu. Il joue sur deux tableaux constamment concernant Birkin, d’un côté il fait comme s’ils étaient vraiment amis, et de l’autre il doit faire semblant d’être toujours à fond pro-Templier. Alors qu’en réalité, tout cela n’est qu’une véritable supercherie. S’il le pouvait, il fuirait et ferait sa vie tranquillement, seulement une utopie n’est pas toujours réalisable.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Image amusante (2e perso) : Je suis né(e) le : 17 Février 1986Age du personnage : 30 ansNombre de messages : 486Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : PDG d'Abstergo LondresMon âge : 31Let's rock : Blabla Blabla Blabla Blabla Let's rock (2e perso) : Le blablatage du perso du passé
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Lun 23 Jan - 0:09


Le PDG aurait aimé être exclu de cette mission. Ce n'est clairement pas le genre de choses qui lui correspond. Mais les ordres sont les ordres et comme beaucoup d'autres, il doit bien s'exécuter sans broncher. Peut-être qu'il en touchera un mot à son père qui ira dire aux bonnes personnes d'éviter de lui refiler des missions de seconde zone surtout qu'on lui à donner le rôle de PDG d'Abstergo à Londres. C'est un peu comme rendre son image fade et inutile. Un autre Templier avec moins d'importance aurait largement suffit. D'un autre côté, ce sont des recherches qu'on ne peut pas négliger et avoir quelqu'un de la trempe de Galahad n'est pas à négliger. C'est parfois compliqué d'être fiable.

A la bibliothèque, il retrouva son coéquipier qu'il connaît assez bien. Au moins, on ne lui a pas filé un petit nouveau qui connaît rien du tout. De plus, Luciano est professeur, c'est donc le genre de personne parfaite pour faire des recherches. Après de bref salutation, non sans une petite pointe d'humour de la part de Gal, histoire de taquiner son ami, les voilà en route vers la zone fermée de la bibliothèque universitaire. C'est la première fois qu'il vient ici, bien qu'il ait déjà vu des salles d'archives quand il était à New York. Son regard observer les quelques allées et armoires qui contiennent de rare ouvrage datant de plusieurs siècles. Son comparse a l'air assez à l'aise, d'ailleurs, il a une idée d'où il faut chercher. Tant mieux, car Birkin est un peu perdu au milieu des étagères et des bouquins ayant des reliures en cuir usés. "Dans ce cas, je te laisse jouer les guides !" dit-il avec une voix normal tout en lui faisant signe de passer devant pour montrer le chemin. Il lui emboîta le pas, histoire d'être conduit au bon endroit. Pour lui, tout se ressemble ici. "Tu sais que tu peux me tutoyer ! Ça me mets mal à l'aise ! Il n'y a personne d'autre que nous. Garde le vouvoiement pour quand il y a du monde !" C'est plus qu'une simple demande, cela pourrait presque être un ordre. En effet, il en a marre d'entendre à longueur de journée des "Vous" par-ci et des "vous" par-là. Alors, quand il se retrouve avec quelqu'un qu'il connait assez bien, il aimerait bien qu'on lui épargne ce genre de formalité. "pour répondre à ta question. On a pas grand-chose à se mettre sous la dent. C'est pour ça qu'on nous a demandé de venir fouiner ici. D'après des sources, ils auraient des écrits datant de la guerre de Sécession. Et comme c'est la période que nous explorons auprès du grand public. Il y a des chances qu'on trouve des choses intéressantes !" Son explication était simple, de toute manière, il n'en savait pas beaucoup plus. Voilà pourquoi le duo est ici. "On doit vérifier de vieux registres de transport entre la côte Est Américaine et l'Angleterre et si on arrive à trouver des correspondantes écrites de diverses personnages important, ça pourrait être un plus. Enfin... je doute qu'on trouve tout ça ici !" Rien qu'à regarder les tas de bouquins sentant tous plus où moins une odeur de renfermé ça le désole. Faire parti de l'ordre n'est pas toujours aussi fun qu'on pourrait le croire. Galahad observa son collègue espérant qu'il ait une idée où ils pourraient trouver ici ce genre de renseignement.



    Venger
    Every night the dream's, always the same. Can't escape these walls of dark decay. Feel me drowning underneath the waves. Every time it never seems to change+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Lun 23 Jan - 15:32


rats de bibliothèque.
galahad birkin && luciano florès


Le domaine de la recherche c’est la spécialité de Florès, il a passé huit ans à préparer son doctorat pour pouvoir devenir enseigner de la langue française et professeur de littérature spécialisé dans tout ce qui est roman littéraire français. Alors être en présence de vieux ouvrages ne le dérange absolument pas. D’autant plus que ses années d’expertise et d’entraînement ont fait qu’il sache directement reconnaître les mots clefs d’une phrase ne serait-ce que par des tournures syntaxiques ou des figures stylistiques qu’on emploie dans des phrases narratives. Oui, autant le dire, sa présence dans cette mission se justifie. Ce n’est pas pour autant qu’il l’apprécie. Pour être honnête, se retrouver en présence de Galahad Birkin est toujours une sinécure, parce que Luciano sait que son patron a des doutes quant à son allégeance réelle, et il doit se contrôler, faire en sorte d’être vraiment un Templier dans l’âme. Néanmoins il ne peut s’empêcher aussi d’être plutôt à l’aise avec lui, parce qu’ils sont plus ou moins amis, et donc cela complique les choses, d’autant plus que le mensonge le ronge et fera qu’un jour il se dénoncera tout seul sans le vouloir. A moins qu’il parvienne à fuir Abstergo et à renier son passé tout en vivant une vie normale, ce qui est loin d’être facile parce qu’il mettrait ses proches en danger, du moins, ses derniers proches vu que sa famille est morte. D’ailleurs c’est parce qu’elle est morte qu’il se retrouve dans ce pétrin, mais c’est une autre histoire.
Pour le coup, Birkin ne cache pas à Florès que c’est à lui que revient la tâche de collecter des informations précieuses pour l’Ordre. Mission ô combien périlleuse, parce qu’il mourrait d’envie de saboter les efforts qu’ils peuvent faire pour trouver les fragments des précurseurs, mais s’il le fait et que quelqu’un passe derrière, il finira par se faire détecter et exécuter, ou pire encore, et ça pas question. Heureusement qu’il a un entraînement physique intense et qu’il sait se débrouiller avec des armes – merci sa mère qui a insisté pour cela – à feu et quelques armes blanches ; cela pourra lui être utile un jour ou l’autre. « Tu sais que tu peux me tutoyer ! Ça me mets mal à l'aise ! Il n'y a personne d'autre que nous. Garde le vouvoiement pour quand il y a du monde ! » Pour simple réponse au quasi ordre donné par son supérieur, Luciano le regarde en lui souriant timidement, de façon parfaitement honnête, ni forcée, ni dominée par l’envie du mensonge. On lui a appris les principes de respect, ainsi dès qu’il s’adresse à quelqu’un de plus haut gradé que lui, il vouvoie, c’est ainsi que ses parents l’ont élevés, même s’il détestait ses parents, cela va sans dire. « Pour répondre à ta question. On a pas grand-chose à se mettre sous la dent. C'est pour ça qu'on nous a demandé de venir fouiner ici. D'après des sources, ils auraient des écrits datant de la guerre de Sécession. Et comme c'est la période que nous explorons auprès du grand public. Il y a des chances qu'on trouve des choses intéressantes ! » Donc honnêtement, pour le moment, les Templiers ne disposent de presque rien, et c’est plutôt une bonne nouvelle. Intérieurement, Florès jubile, sachant que s’il trouve quelque chose, et que ça aide, comme il n’y avait rien avant, ce ne sera pas entièrement de sa faute à lui si le monde par en vrille. « On doit vérifier de vieux registres de transport entre la côte Est Américaine et l'Angleterre et si on arrive à trouver des correspondantes écrites de diverses personnages important, ça pourrait être un plus. Enfin... je doute qu'on trouve tout ça ici ! » Il n’a pas tord, ici, trouver de tels écrits serait un miracle, mais ce n’est pas là-dessus que Luciano mise, pour sa part, les écrits de transports maritimes sont une mauvaise piste, si Birkin compte trouver quoi que ce soit de ce genre dans cette bibliothèque il se trompe lourdement. Tout cela est conservé au château de la Reine, et non pas dans une université, aussi prestigieuse soit-elle.
Il finit par attraper un ouvrage plutôt volumineux sur l’architecture ancienne de la ville, sur ses fondements remontant de l’Antiquité. Ce livre, il l’a marqué une première fois par les enluminures et par la beauté de sa graphie qui rendent bien compte d’une écriture stylisée et qui pourrait convenir à des gens de l’Ordre il y a de cela un millénaire ou deux. « Les transports maritimes, on ne trouvera jamais cela ici. Si l’Ordre veut les consulter qu’il aille contacter la Reine, je suis persuadé qu’elle sera ravie qu’on mette les mains dessus. » Tout en disant cela, Luciano s’est approché de Galahad et dépose l’imposant livre sur une table en lui montrant le titre qui soit lui fera l’effet d’une révélation, soit cela ne lui dira rien du tout. Luciano espère le surprendre, pas par vanité même s’il aimerait que cela soit perçu ainsi, mais parce qu’il veut qu’on voit qu’il s’implique chez les Templiers et qu’il ne cherche pas à les trahir un jour ou l’autre. « Dans cette bibliothèque, on a principalement des traités architecturaux, historiques, littéraires et philosophiques, quelques uns qui parlent de sciences naturelles. Autant dire qu’on a du boulot si on veut tout éplucher, mais je connais les plus importants, et ce sont ceux-là qui sont intéressants parce qu’on peut y trouver des allusions aux fragments. » Il finit par se diriger vers une autre section de l’immense bibliothèque qui sert d’archives pour aller du côté de l’Histoire. Car oui, dans cet endroit-là, ne serait-ce que de faibles indications sur un objet possédant des capacités inexplicables peuvent être des pistes vers des fragments d’Éden qu’Assassins et Templiers recherchent ardemment depuis le début de la création de ces deux organisations secrètes.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Image amusante (2e perso) : Je suis né(e) le : 17 Février 1986Age du personnage : 30 ansNombre de messages : 486Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : PDG d'Abstergo LondresMon âge : 31Let's rock : Blabla Blabla Blabla Blabla Let's rock (2e perso) : Le blablatage du perso du passé
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Jeu 26 Jan - 23:39


L'idée de chercher pendant des heures ici n'a vraiment rien de très passionnant. Les bouquins ce n'est pas l'univers de Galahad. Lui, il préfère largement partir négocier une grosse vente ou quoi que ce soit d'autre d'important avec une personne très importante. Au milieu des rangés de livre, il ne savait pas par où commencer et l'aide Luciano n'allait pas être inutile. Lui, il avait l'air dans son élément, pas le moins intimidé du monde par toutes ses vieilles reliures et ses pages qui doivent sentir le renfermé. Le jeune homme se souvient très bien des livres qu'on lui faisait lire dans son enfance, c'était vieux, jaunie, poussiéreux et l'odeur qui s'en dégageait à chaque fois qu'il tournait une page l'obligeait à rester en apnée. Oui, il exagère sûrement, mais ce n'était qu'un gamin.

L'assurance de son ami ne l'étonnait pas tant que ça. Sans que ceci soit péjoratif, il est plus "rat de bibliothèque" que lui. Après tout, c'est un prof, il a fait de longues études qui demandaient sûrement de passer du temps dans ce type d'endroit. Certes, Galahad aussi a étudié longtemps, mais il n'avait pas besoin de fourrer son nez dans des livres tous les temps. On ne peut pas toujours tout comparer et des études littéraires ne demande pas les mêmes choses que des études de droit et de commerce. Sans rien dire, il le regarda prendre un gros livre, visiblement ancien pour le poser sur la table derrière eux. En même temps, il expliqua qu'il était presque sûr de ne trouver aucun registre maritime ici et que pour en avoir, il faudra demander directement à la Reine. Super ! Comme si Galahad n'avait que ça à faire, à rendre visite à la famille royale pour fouiller dans leur archive. Il a beau être le fils d'une noble famille, ça n'a jamais vraiment été son truc toutes ses affaires mondaines. Il faut croire qu'il est sûrement l'un des mieux placé pour affronter Buckingham palace ! Il y a bien peu de chance qu'il rencontre la reine, mais sûrement un conseillé ou quelque chose du genre. Avec un peu de chance, il va échapper à la petite séance de conversation autour d'une tasse de thé avec le petit doigt en l'air.

Ses yeux observaient le vieux bouquin sans vraiment y trouver de réponse. "Je suis pas vraiment historien... et là, ton livre ne me dit pas grand-chose. Tu peux m'éclairer ?" dit-il alors qu'il était en train de l'ouvrir aux premières pages. Alors qu'il expliquait ce qu'ils pourraient trouver, il se saisit d'un autre livre, parce qu'un seul, c'est trop peu pour faire des recherches. Gal, soupira discrètement, il est presque certain de sortir avec une migraine de cet endroit. "Ce genre d'information peut-être intéressante. Mais, elle le serait sûrement plus si on peut les associer aux registres maritimes. On connaît la plupart des membres de l'ordre de l'époque. On devrait se concentrer sur eux dans un premier temps. Il y a probablement des informations sur eux la dedans. On a aussi quelques noms d'Assassins, mais c'est encore trop peu. Il faudra sûrement que les recherches de l'Animus avance pour qu'on puisse aussi faire une avancée !" Finalement, tout est lié, d'une manière ou d'une autre. Quoi qu'il arrive, il faudra qu'ils reviennent ici tôt ou tard. "Je suppose qu'on a plus qu'à fouille dans ces bouquins !"

La main de Birkin vint frôler le papier, il avait cette texture si différente du papier actuel. Histoire de ne pas rester éternellement debout, il prit une chaise pour s'installer et regarder tout ça de plus près de manière tranquille et à l'aise. Lentement, il feuilleta les pages pour finalement se stopper sur une information de construction. Ceci datait des années 1861, du côté de Washington. Les noms lui étaient inconnus, visiblement pas des Templiers, mais le lieu construit n'existe plus aujourd'hui. Ceci pourrait être une cache des Assassins, une sorte de quartier général, ou quelque chose dans ce goût-là. Quoi qu'il en soit, ceci mérite une petite enquête. "Regarde ça !" interpella-t-il en montrant sa page. "Je connais Washington et ce bâtiment-là n'existe plus. Pourtant, vu ce qu'il y a écrit ça avait l'air important. C'est peut-être une bonne piste à suivre !"



    Venger
    Every night the dream's, always the same. Can't escape these walls of dark decay. Feel me drowning underneath the waves. Every time it never seems to change+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Mer 1 Fév - 12:26


rats de bibliothèque.
galahad birkin && luciano florès


Florès ne prétend pas tout savoir, il ne peut pas connaître tous les ouvrages se trouvant dans la réserve de la bibliothèque universitaire de la ville, ce serait vraiment être idiot que de le dire, mais il en connaît une bonne partie, pas la moitié, mais les plus importants, ceux qu’il a déjà feuilleté pour rédiger son mémoire et sa thèse afin de devenir professeur pour les études supérieures. Il a passé bon nombre d’heures entre ces murs afin de devenir spécialiste de langue et littérature française. Maintenant, ils ait que ça peut lui être utile pour autre chose, son statut de Templier nécessite ces connaissances-ci. Même s’il ne veut pas les divulguer à l’Ordre, il n’a pas d’autre choix à l’heure actuelle et donc c’est le meilleur moyen de noyer le poisson et de faire croire plus longtemps à son engagement. Il faut maintenant trouver des pistes, des allusions à certains objets extraordinaires, ou encore à des membres de l’Ordre de l’époque de la guerre de sécession américaine, ou encore à des Assassins de la même période. Il espère sincèrement trouver au moins quelque chose, pour justifier sa place, pour pouvoir montrer qu’il ne va pas trahir alors qu’en réalité il ne cherche que cela. Pouvoir partir et dire merde à Abstergo.
Luciano sait parfaitement que Galahad n’est pas là de son propre chef, soit il a été forcé par ses supérieurs Templiers, soit parce qu’il souhaite le surveiller afin qu’il ne fasse pas de coups bas à l’Ordre. Il ne faut pas être idiot pour voir cela, alors il fait en sorte d’être agréable, comme toujours, il ment, à tout le monde, même si ça finira par se savoir et par faire des dégâts considérables. « Ce genre d'information peut-être intéressante. Mais, elle le serait sûrement plus si on peut les associer aux registres maritimes. On connaît la plupart des membres de l'ordre de l'époque. On devrait se concentrer sur eux dans un premier temps. Il y a probablement des informations sur eux la dedans. On a aussi quelques noms d'Assassins, mais c'est encore trop peu. Il faudra sûrement que les recherches de l'Animus avance pour qu'on puisse aussi faire une avancée ! » Il n’a pas tord, et donc Florès hoche la tête de façon affirmative pour lui comprendre qu’il a compris et qu’il approuve, et en prime mêler des informations historiques supposées à celles qu’ils peuvent vérifier grâce à l’Animus est une bonne chose qui permettra de faire bouger les choses à la longue. « Je suppose qu'on a plus qu'à fouille dans ces bouquins ! » Effectivement, pas d’autre choix, la recherche papier est toujours indispensable, et c’est bien pour ça qu’en réalité Luciano est un élément essentiel à la cause, parce qu’il sait comment faire, parce qu’il a une culture littéraire très large qui est un élément essentiel à l’Ordre. L’Espagnol finit par chercher dans le deuxième livre qu’il a pris des informations sur des personnages illustres de Londres ayant voyagé en Amérique à l’époque clé. « Regarde ça ! Je connais Washington et ce bâtiment-là n'existe plus. Pourtant, vu ce qu'il y a écrit ça avait l'air important. C'est peut-être une bonne piste à suivre ! » Florès se penche vers le livre et commence à lire rapidement les mots qui s’étalent sur les pages anciennes et effectivement, ce bâtiment n’existe plus, autant faire des recherches de ce côté-là, peut-être que les ruines ou les vestiges dans les catacombes peuvent éclairer certains points, on ne sait jamais.
Il continue à réfléchir, mais plus il le faut, plus il pense que cette bâtisse de Washington est une chimère et que ça n’aidera en rien, pourtant il ne veut pas brimer son patron, parce que ce serait mal placé puis de toute façon un maximum d’informations même fausses sont mieux que rien du tout. « Continue à fouiller par-là, après je ne te cache pas mon scepticisme. J’avoue que ce serait trop gros, mais peut-être que des Templiers ou des Assassins peuvent être liés à la destruction de ce bâtiment pendant la guerre, on ne sait jamais. » Il finit par lui sourire gentiment, et retourne à sa propre lecture. Mais quand il regarde les noms qui s’étiolent en caractères presque effacés, il se rend compte que quelque chose tique en lui. Un nom, un seul. Morton. Et il a parfaitement compris de qui il s’agit. Il se retourne vers son camarade, parce qu’il sait que ce sont ses ancêtres, il l’a vu au travers de l’Animus. « On parle de ta famille Galahad. Du moins du père de Jill. Apparemment c’était une famille très influente à Londres et leur voyage en Amérique aurait été fructueux, peut-être que dans l’Animus tu devrais fouiller un peu plus. » Ce serait un début de piste plutôt intéressant, surtout que Luciano pourra l’aider, parce que Jill et son ancêtre à lui – Edward Cox – étaient plutôt proches, voire très proches.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Image amusante (2e perso) : Je suis né(e) le : 17 Février 1986Age du personnage : 30 ansNombre de messages : 486Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : PDG d'Abstergo LondresMon âge : 31Let's rock : Blabla Blabla Blabla Blabla Let's rock (2e perso) : Le blablatage du perso du passé
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano] Lun 6 Fév - 0:49


Galahad faisait de son mieux pour essayer de paraitre dans son élément, mais ce n'était pas gagné. Les livres ne sont pas sa tasse de thé, moins encore quand il s'agit de devoir faire des recherches dans des manuscrits vieux de plus d'une bonne centaine d'années. D'ailleurs, il est heureux que tout ceci ne soit pas plus vieux, car son latin est quelque peu rouillé. Certes, il l'a appris à l'aide des Templiers cette langue morte pendant sa jeunesse, mais depuis, il n'a pas fait d'effort pour "entretenir" cet apprentissage. Tant qu'il n'y a pas de recherche à faire sur le douzième siècle ou n'importe quelle autre époque antique, ça lui va très bien.

Toujours devant son bouquin, il regardait ce qui était écrit et parfois écrit avec des tournures de phrases qui n'ont plus vraiment lieu d'être aujourd'hui. Mais, il n'est pas là pour faire un cours de langue, mais pour faire des recherches. Justement, il tomba sur quelque chose parlant d'un vieux bâtiment de Washington, ainsi qu'une sorte de dessin. Galahad n'avait jamais vu, ni jamais entendu parlé de cette construction. En même temps, il n'est pas forcément passé dans la capitale des États-Unis pour faire du tourisme historique. Sur ce coup-là, il était certain d'avoir découvert un truc et que ce n'était surement pas sans intérêt. Luciano avait l'air d'en douter, mais il ne dit rien de particulier à celui-ci. Le jeune homme fera son rapport en parlant de tout ce qui aura été découvert. "Ne soit pas fermé d'esprit ! C'est peut-être une découverte importante. Tu sais bien qu'on ne néglige aucune piste. Et justement, je ne vais pas la négliger. Des fois, des choses qu'on croit totalement insignifiantes sont importantes !" Peut-être que Luciano à un esprit plus étriqué que celui de Galahad ? Quoi qu'il en soit personne ne le convaincra d'oublier ceci. Ayant en plus vécu aux USA, il sait à quel point les bâtiments peuvent avoir des histoires. "Je pense que si on veut plus d'information sur cette piste, il faudra partir à Washington et consulter leur archive. J'en informerais l'Ordre !" Oui, Gal est un bon petit soldat, un Templier qui fait bien son boulot quoi qu'il en soit. Quoi que, ce n'est pas le plus obéissant. Il est du genre à en faire qu'à sa tête aussi.

Birkin continua de feuilleter le vieil ouvrage avant que Luciano ne l'interpelle cette fois-ci. Automatiquement, il leva la tête vers lui pour le regarder et donc l'écouter. Ce qu'il disait était intéressant. Visiblement, on parlait de sa lignée dans le bouquin, ceci fut assez intéressant comme information pour le faire se lever et s'approcher pour observer ce qui était écrit. On y trouvait le nom des Morton. Morton. Oui, ça lui disait quelque chose, ceci remonte à plusieurs générations tout de même, mais il ne connait pas grand-chose sur eux. Sa main se posa sur le côté de son crâne pour le frotter légèrement, signe qu'il était en train de réfléchir à tout ça. "Tu es plutôt bien renseigné sur ma famille Florès !" constata Galahad. Ce n'est pas donner à tout le monde de savoir que certain ancêtre des Birkin étaient des Morton. "J'ai entendu quelques histoires quand j'étais enfant, mais c'est assez loin pour que je m'en souvienne. S'ils étaient bien en Amérique à cette époque, il va falloir en effet que j'utilise l'Animus. Impossible d'y échapper ! Avec cette information, il est certain que l'Ordre le poussera dans la machine en espérant que la synchronisation marche avec Jill ou le père de cette dernière. Le Templier n'a rien contre l'Animus, mais il sait qu'une forte utilisation peut devenir risquée. Sincèrement, il n'a pas envie de devenir fou. Il fera ce qu'il faut pour vivre le passé de son ancêtre et avoir le maximum d'info, sans pour autant devoir passer sa vie dans cette machine. "On cherche encore un peu et si on trouve rien, on s'en va ! On a deux pistes à suivre, c'est déjà pas mal !" La plus grosse piste étant celle des Morton, il sait qu'il va devoir donner de sa personne dans les jours qui viennent. "Si ça te branche, après ça, on peut aller boire un verre ! Je crois que je vais avoir besoin d'un Whisky !" Jusque-là, Birkin a très peu utilisé l'Animus. Ceci ne le fait pas stressé, mais il ne veut juste pas devenir un rat de laboratoire comme certain.



    Venger
    Every night the dream's, always the same. Can't escape these walls of dark decay. Feel me drowning underneath the waves. Every time it never seems to change+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rats de bibliothèque [Feat. Luciano]

Revenir en haut Aller en bas


Rats de bibliothèque [Feat. Luciano]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Bibliothèque de Hurlevent]
» [REGISTRE] Catalogue des oeuvres de la Grande Bibliothèque ducale
» Des Rats-Ogres dans les montagnes des Larmes
» [Kirin Tor] La Bibliothèque Pourpre [Annulé]
» Bibliothèque Interdite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SWORD OF DESTINY :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archive sujet-
Sauter vers: