Partagez|

« il te faut fuir. » MATTIANO.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: « il te faut fuir. » MATTIANO. Ven 20 Jan - 18:34


il te faut fuir.
matthew calloway && luciano florès


La vie de Luciano ces dernières années n’a été qu’un capharnaüm complet, embarqué dans des aventures plus extraordinaires les unes que les autres, le pauvre ne sait plus où donner de la tête. Pour une vendetta idiote, il a sacrifié sa vie, pour ses parents qui ne l’aimaient pas, il a donné tout ce qu’il avait. Désormais il s’en mord les doigts. Abstergo n’est qu’une fable, n’est qu’une apparence froide pour le triste dessein d’hommes et de femmes qui veulent avilir l’humanité, imposer leurs idéaux par la force et par le sang afin d’instaurer un ordre prétendument sain. L’Espagnol n’aime pas cette façon de penser, pour lui, chaque individu est libre, doté de droits et de devoirs, ce n’est pas comme ça que l’on instaure la paix, l’ordre et la civilité ; c’est en encadrant, en limitant les possibilités, mais aussi en rendant libre. Quand il pense ainsi, il se dit qu’il aurait dû aller chez les Assassins et renier le sang de sa mère. Sauf qu’il ne pouvait pas, par désir de vengeance qui n’aboutira jamais puisque ce qu’il pensait n’était pas au final. Le voilà donc plongé dans une organisation qui est pourtant inscrite dans ses gènes mais qu’il ne supporte pas. S’il le pouvait, il fuirait, mais il ne le peut pas, et justement, là est le nœud de son problème. S’il fuit, les Templiers ne le laisseront pas vivre, il sera traqué puis tué, et ça, c’est dans le meilleur des cas, la sentence pourra être bien plus radicale, et il le sait très bien, et c’est ce qui lui fait peur justement.
Quoi qu’il en soit, là n’est pas son problème, au volant de sa voiture, il se dirige vers la planque de l’un de ses amis, un endroit qui n’est pas connu des Templiers. Luciano a décidé d’appelé Matthew pour le prévenir d’un complot qui se préparait, de nouvelles pistes d’Abstergo à l’encontre de l’Assassin. Florès s’est juré de le protéger, même s’il doit faire de façon biaisée pour ne pas se faire repérer pour insubordination et trahison auprès des siens. Donc, Florès a contacté Calloway par le biais d’un téléphone avec une carte prépayée qu’il s’est empressé de détruire après ; ils agissent toujours comme cela, pour ne pas attirer les yeux satellites des Templiers qui surveillent presque tout. Ils doivent se rejoindre, une fois arrivé, il expliquera tout, il lui dira la vérité, il lui dira tout ce qu’il a appris. Et malheureusement, c’est beaucoup trop pour la sécurité de l’Assassin. Et il doit se dépêcher, chaque minute peut compter, et il ne le sait que trop bien, parfois la vie de quelqu’un ne tient qu’à soixante secondes, son expérience dans l’animus lui a bien appris. Le problème c’est que Luciano était censé donner un cours à l’université dans la journée, mais cette fois-ci, ce sera foiré, il ne pourra pas, et il s’est excusé auprès du doyen, en espérant ne pas se faire virer. Parfois il doit s’absenter, mais il a souvent des faux papiers fournis par Abstergo en justifiant ses absences avec des raisons bidons, comme un rendez-vous médical, ou encore une invitation à une conférence dans un pays étranger, mais cette fois-ci, il doit se débrouiller sans, risquer sa place de professeur, et ça, il espère que ce sera payant s’il peut sauver la vie de son “ami”.
Luciano finit par arriver dans la petite ruelle étroite où il a l’habitude de voir Matthew lors des petits soucis causés par Abstergo. L’Assassin est déjà présent, ce qui évitera une attente trop longue. La voiture garée dans le grand axe routier derrière lui, Florès s’avance d’un pas rapide, pressé, et peu sûr de lui, comme s’il se savait épié quelque part. Ce qui est peut-être le cas, mais comment en être certain ? Il ne peut pas, alors il agit, c’est tout, sans se poser de questions embarrassantes. Une fois proche de Matthew, il ouvre la bouche et parle tout bas. « Il faut que tu me suives, ils ont des doutes quant à ta mort, je vais t’emmener dans une autre ville pas loin chez une amie qui t’accueillera pendant deux semaines, pendant ce temps là je vais tenter de brouiller les pistes sur les ordinateurs, il a parlé de façon lente et articulée, comme un susurrement dans le vent afin que les mots se perdent mais ne soient audibles que pour son interlocuteur. » Il sait que la confiance n’est pas forcément leur fort, toujours peur de se faire trahir l’un par l’autre, mais il faut savoir mettre tout cela de côté quand une vie est en jeu, du moins c’est ainsi que pense Florès. Il finit par sortir des papiers de la poche de sa veste pour lui montrer les preuves de ce qu’il avance, il doit lui montrer, sinon comment Matthew acceptera de le croire ? « Ils n’ont que des soupçons, mais il faut les dissiper le plus vite possible, je t’en prie, fais moi confiance. » Il ne lui a jamais dit de mensonges, Luciano l’aide depuis maintenant plusieurs années, les revirements de situation ce n’est pas trop son fort, à part quand les circonstances l’y obligent, ce qui n’est pas le cas ici, alors il suivra sa propre façon de penser, et même s’il doit s’y brûler les ailes.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Nombre de messages : 309Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : ucMon âge : 30Localisation : Londres
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Ven 20 Jan - 19:14

Comment avait il pu penser qu'il pourrait revenir tranquillement en ville sans qu'on est des soupçons sur lui. D'un côté, d'après ce qu'il savait, cela faisait quelques temps que ses ennemis doutaient de sa mort. Bien sûr au lieu de se planquer, il était retourné en ville, pour sa chère et tendre avait qui il avait eu l'occasion de parler. C'était Luciano qui l'avait contacté, ils avaient rendez vous. Une chose était sûr, ce n'était sûrement par pour boire un verre, ça sentait la mauvaise nouvelle. Lui faisait il confiance ? C'était une bonne question, après tout ce type était un templier et lui un assassin et aux dernières nouvelles, ça ne faisait pas bon ménage. Cependant par le passé, il lui avait sauvé la mise et pour ça, Matthew lui en était reconnaissant, mais cela ne va pas dire qu'il lui confierait sa vie. Il ne lui racontait rien sur la confrérie, on ne sait jamais, ça pouvait bien se retourner contre lui un jour. Le jeune homme ne supporterait pas de mettre en danger la confrérie, c'était aussi sa famille.

Comme à son habitude, il se rendit dans une petite ruelle, c'était le premier arriver. Il commençait à se dire qu'il serait temps de changer de coin, un jour ça pourrait paraître louche. L'avantage, c'est qu'il n'y avait pas de caméra, et ce n'était pas un lieu très fréquenté. Quand Luciano arriva, Matthew activa un brouilleur sans le prévenir, il restait un minimum méfiant. «  Tu as un train de retard, apparemment ils avaient des doutes avant que je revienne. » Il ne dirait pas d’où il tenait cette information, vu qu'il ne tenait pas à mêler Abigail à tout ça. « Je peux pas repartir aussi longtemps, mais je sais être discret, puis que me dit que je peux faire confiance à ton amie ? » Si ça se trouve, c'était un templier aussi, il valait mieux être prudent. Même si Luciano semblait ne pas être son ennemi, il ne pouvait pas confiance à toutes les connaissances de celui ci. L'assassin n'avait pas parlé fort, inutile de crier sur tous les toits, les oreilles ont parfois des murs. « Je sais me cacher, je me montrerai discret, ça fait partie de mon entraînement. » Ce n'était pas le moment de raconter sa vie, mais c'était pour lui expliquer que pour le coup, il saurait se cacher lui même. « Comme tu dit ce n'est que des soupçons, un déguisement et je passerai inaperçu. » Il connaissait quelqu'un doué dans ce domaine, mais il ne citerait pas le nom. « Je veux les noms des personnes qui doutent, car je suis sûr que pour le moment ce n'est qu'une rumeur. » Au moins il pourrait filer les informations aux autres assassins.


uc.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Ven 20 Jan - 19:51


il te faut fuir.
matthew calloway && luciano florès


Luciano craint pour sa propre vie également, car aider un Assassin à échapper aux Templiers est un véritable acte de trahison au sein de l’ordre. Il ne peut pas faire ce qu’il désire et ça Matthew doit en être conscient, s’il ne l’est pas, il est grand temps qu’on le lui rappelle. Pourtant, malgré la crainte qu’éprouve l’Espagnol quant à sa vie, ce n’est rien en comparaison de ce qu’ils pourraient faire à celui qu’ils recherchent tant. Même si Florès ne ressentirait probablement rien s’ils venaient à le tuer, gâcher autant d’efforts pour préserver une vie l’agacerait. D’autant plus que l’Assassin est devenu l’un de ses proches, enfin plus ou moins. Le professeur de Français aimerait fuir rapidement, il n’est pas à l’abri, qui dit que les Templiers ne savent pas qu’il est là à discuter avec Matthew Calloway ? Quoi qu’il en soit, les deux hommes doivent absolument s’en aller, peu importe où, mais c’est rapidement qu’il faut agir, chaque minute, chaque heure peut être importante en de pareilles circonstances. Si Luciano a pu contacter Matthew, qui sait si l’ordre ne l’a déjà pas localisé ? Si un espion au compte d’Abstergo ne l’a pas filé ? Le problème c’est qu’avec des interrogations pareilles, Florès ne s’arrange pas la tâche et commence à angoisser. Il est certes courageux, mais pas suicidaire, et si jamais il doit sauver sa vie au détriment de celle de quelqu’un d’autre, il n’hésitera pas une seule seconde. Mais il n’en est pas encore à ce point-là, alors autant tenter de sauver la cible de l’ordre tant qu’il le peut encore.
Il sait que l’Assassin sera dur à convaincre, mais il faut qu’il y parvienne, sans quoi il mourra. Il en est persuadé, Abstergo sait déjà, ils n’en sont pas encore sûrs, mais bientôt la vérité éclatera et ce sera la fin de Calloway, il se fera débusquer, peu importe où il se cache, ils le trouveront et ils le tueront, voire pire, parce que la mort n’est pas le pire des sorts, bien au contraire. «  Tu as un train de retard, apparemment ils avaient des doutes avant que je revienne. » Un train de retard ? Comment ça ? Luciano s'intéresse, mais oui, ce qu'il dit est bien vrai, mais Luciano ne pouvait rien faire à l’époque, alors que maintenant qu’il a grimpé les échelons comme on dit, il peut accéder aux données et tenter de brouiller les pistes. « Je peux pas repartir aussi longtemps, mais je sais être discret, puis que me dit que je peux faire confiance à ton amie ? » Il roule des yeux au ciel, il ne s’agit pas d’être discret, il s’agit de fuir, de préserver sa vie, est-ce si compliqué à comprendre ? Il lui crierait dessus s’il le pouvait, mais comme ce n’est pas le cas, il garde son calme en serrant son poing à s’en faire blanchir les phalanges.  « Je sais me cacher, je me montrerai discret, ça fait partie de mon entraînement. Comme tu dis ce n'est que des soupçons, un déguisement et je passerai inaperçu. » Non, mais il croit quoi ? Que les Templiers sont des ignares ? D’accord pour certains c’est le cas, mais d’autres sont de véritables machines à tuer, des êtres capables de détecter les supercheries, de pouvoir évincer les doutes pour arriver à de bonnes déductions, et un déguisement ne suffira pas, ça non. « Je veux les noms des personnes qui doutent, car je suis sûr que pour le moment ce n'est qu'une rumeur. » Bien sûr, et il veut pas cent balles et un Mars non plus ? C’est pas la fête du slip non plus. S’il donne ne serait-ce qu’un nom et que cela se sait, c’est lui qui en paiera les frais, et ça il n’en est pas question.
Florès commence à s’impatienter, pourquoi ce n’est jamais facile avec les Assassins ? Ils tentent toujours de jouer les héros et de faire en sorte de se montrer les plus malins et les plus forts alors que l’ordre est largement supérieur à eux, surtout à cette époque-ci ; encore avant la confrérie était plus importante, mieux organisée, mais ce temps est révolu. « Il ne s’agit pas de se dissimuler dans Londres Calloway. Il s’agit de sauver ta vie, de t’en aller le temps que les choses se tassent. Il faut que tu me fasses confiance, je te promets que ce n’est pas un piège, ou un traquenard qu’on te tend. J’ai déjà risqué ma vie pour avoir ces informations, alors ne gâche pas ce que j’ai fait en te faisant tuer parce que tu n’as pas daigné m’écouter. » Au moins les choses sont dites, il lui rappelle les risques qu’il prend, il lui rappelle que tout ne tourne pas autour de lui et que c’est dangereux ce qu’ils font là. Si jamais Matthew ne veut pas entendre raison, Luciano s’en ira, et tant pis s’il se fait tuer, il ne veut rien à avoir là-dedans. « Et ne me parle pas de noms, tu sais très bien que je ne peux pas t’en donner sinon c’est moi qui mourrait, et j’ai pas envie de finir ma vie de la sorte, j’escomptais plutôt aller vivre au Bahamas à la fin de mes jours et de mourir entrain de faire bronzette sous un soleil de plomb. Seulement on ne choisit pas toujours, et là toi, tu as le choix, alors fuis au lieu de faire ta tête de mule. » Oui, c’est la simple vérité, la liberté n’est qu’une apparence dans certaines conditions, la liberté n’est pas vraiment ce qu’elle est parce qu’elle est conditionnée, et là pour une fois qu’on peut avoir la liberté d’agir, on n’en profite pas. Quelle connerie ce credo des Assassins. Dans un sens en plus, la choix que lui offre Florès est déjà biaisé, parce que sa vie est en jeu, alors le choix semble vite fait, du moins dans la tête du Templier. « Deux semaines c’est pour être large, mais d’ici une semaine ce sera fait, accorde moi ta confiance comme tu l’as déjà fait. T’ai-je déjà trahis ? » La réponse est simple, et c’est non. Luciano n’a jamais fait de coup bas à Calloway et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Nombre de messages : 309Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : ucMon âge : 30Localisation : Londres
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Ven 20 Jan - 21:39

Il fallait le reconnaître Luciano n'avait pas tort, le jeune homme devait faire l'effort de l'écouter. Matthew était quelqu'un de têtu, mais pas suicidaire, il ne tenait pas à mourir, il était encore jeune, puis il avait beaucoup de choses à rattraper. « Je t'écoute, mais comprends moi que techniquement nous sommes ennemis. » Pourquoi lui rappeler tout le monde le savait, il ne comprendrait jamais pourquoi ce type l'aidait, surtout s'il faisait partie des templier, il ne valait mieux pas chercher la logique. « J'ai le choix, bah toi aussi je te signale, mais tu as choisi le mauvais camp. » C'était peut être pas le moment de dire ça, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Pourquoi perdre son temps chez Abstergo. D'un côté, Luciano pourrait par la suite, leur être très utile, leur fournir des informations, pour que les assassins puissent enfin avoir une longueur d'avance. Inutile de le nier les templiers étaient beaucoup plus puissant qu'eux, ils avaient toujours les meilleurs place dans la société.

Matthew devait être raisonnable, au lieu de jouer les tête de mule comme disait son interlocuteur. « Va pour une semaine. » Une chose est sûr, il voyageait beaucoup, à peine arrivait il à Londres qu'il devait de nouveau repartir, une vie calme, ce n'était pas possible pour lui. Si seulement, il n'était pas née au milieu de cette guerre incessante, par moment il en avait marre. « C'est vrai tu ne m'as jamais tendu de piège, mais désolé d'être méfiant. Dans les temps qui courent, les gens peuvent vite retourner leur veste, ne le prend pas pour toi surtout. » Il ne le visait pas particulièrement, il parlait en général. « Dis moi si tu es contre eux, pourquoi ne pas nous rejoindre, te battre pour le libre arbitre ? » C'est une question qui lui trottait dans la tête depuis un moment, Luciano pourrait faire un bon assassin avec un bon entraînement. « Je dois t'avouer que je t'admire, m'aider pourrait te coûter très cher et pourtant tu le fais, tu as un bon fond. » En fait leur relation était étrange, en même temps il se méfiait, mais il lui faisait confiance, même si c'était assez contradictoire


uc.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Ven 20 Jan - 23:00


il te faut fuir.
matthew calloway && luciano florès


Florès sait qu’en rappelant à son prétendu ennemi tous les risques qu’il prend pour le sauver lui fait marquer des points. Il ne faut pas l’oublier mais un tel trafic d’informations pour être fatal pour le Templier, et il n’a pas envie de risquer sa peau pour rien au final. Ce serait vraiment idiot. S’il s’en sort, il ne recommencera plus jamais, mais tant que c’est plus ou moins sécuritaire, il continue, parce que la vie d’un homme en dépend et que chaque vie précieuse, que ce soit celle d’un ennemi ou non d’ailleurs. Mais dans un sens, il préférait sauver sa propre vie plutôt que celle d’un autre, ce qui est un comportement plus ou moins normal pour toute personne censée ; après il existe des énergumènes qui préfèrent faire passer l’existence d’autrui avant la sienne, mais ça c’est un autre sujet et un sujet qu’il ne comprend pas d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, tant qu’il ne risque plus ou moins rien, il continuera à être une personne, à faire ce qu’il juge être bon. C’est sa ligne de conduite, quand il était plus jeune, ce qu’il a vécu quant à son homosexualité (qu’il cache toujours) l’a toujours poussé à tenter de suivre ses idéaux et ce qu’il pense être juste. Et ça, personne ne pourra le lui enlever, parce que c’est ainsi que les choses se font, c’est comme ça qu’il s’est éduqué tout seul.
Le fait que Matthew rappelle leur différence de camps et de choix est certes dur à entendre, mais Luciano encaisse, parce qu’il sait que c’est la vérité. Mais dans un sens, le Templier n’a pas eu le choix non plus. C’était dans ses gènes, puis il devait se venger, alors il a fait ce qui lui semblait être juste ; certes il aurait pu continuer à vivre en ignorant son patrimoine génétique, mais il ne l’a pas fait parce que son désir de vendetta a été plus fort, choix biaisé, une fois de plus. « Va pour une semaine. C'est vrai tu ne m'as jamais tendu de piège, mais désolé d'être méfiant. Dans les temps qui courent, les gens peuvent vite retourner leur veste, ne le prend pas pour toi surtout. » Voilà qui est fait, Florès a réussi à convaincre l’Assassin de l’écouter et l’incite à fuir afin de préserver sa vie. Il est content, à tel point qu’un petit sourire victorieux se dessine sur son visage, sourire sincère, dénué de toute animosité, de toute velléité et de toute perversité. « Dis moi si tu es contre eux, pourquoi ne pas nous rejoindre, te battre pour le libre arbitre ? » La question est compliquée, et disons que Luciano ne préfère pas forcément y répondre immédiatement. Il y a déjà songé, le fait est qu’en prime il sait se battre, il sait utiliser l’environnement à son avantage en cas de conflit, mais il a peur, et c’est là sa plus grande faiblesse, il a peur d’être pourchassé par Abstergo pour trahison, et il ne peut pas faire cela parce qu’il mettrait l’homme qu’il aime en danger, et ça n’est pas possible.  « Je dois t'avouer que je t'admire, m'aider pourrait te coûter très cher et pourtant tu le fais, tu as un bon fond. » Là, le Templier se met à rougir, rare sont ceux qui lui font des compliments sincères. D’autant plus que cela vient de la bouche de son ennemi naturel. Enfin peut-il vraiment dire que c’est son ennemi étant donné leur relation ? Non, pas vraiment. Mais Luciano ne sait pas trop, il fait confiance à ce garçon autant qu’il le craint et cela le fascine de pouvoir ressentir des choses aussi contradictoires à l’encontre de Matthew.
Il finit par lui faire signe de le suivre tout en sortant la clef de sa voiture de sa poche. Il faut se hâter maintenant, parce que plus la distance sera grande, plus ils seront en sécurité. Parce que peu importe que Luciano soit là ou non, il sera considéré comme traître. Encore ils se feraient surprendre dans la rue, il pourrait braquer son arme sur l’Assassin pour faire genre de l’arrêter, mais en voiture, c’est plus délicat d’expliquer la situation à ses alliés. Il monte en voiture et lui montre un sac plein de vêtements. « C’est pour toi, j’ai pensé à te mettre des vêtements propres à moi, garde les, ça m’est égal. » Oui, la générosité est grande, non seulement il lui offre la possibilité de rester en vie, mais en plus il l’aide à fuir et lui fournis de quoi s’habiller, un véritable gentilhomme. Sérieusement, qui le ferait encore de nos jours ? Mais Florès est comme ça, et on ne le changera pas. Une fois qu’il a mis son moteur en route et qu’ils sont en direction de Canterburry, le Templier répond enfin à Calloway. « Pour ta question, je dois avouer que j’y ai déjà réfléchis. Le problème c’est que si je trahis, je ne serais plus jamais en sécurité et je ne peux pas me le permettre, je ne suis pas seul et mes proches pourraient en pâtir également. » Voilà, c’est lâché, il lui en dit assez, sans pourtant dévoiler son quotidien et qui il est. Il préfère aussi toujours garder le secret quant à ses relations, parce qu’ils ne veut pas qu’on sache qu’il soit homosexuel et en couple avec un homme. Tant qu’il peut taire tout cela, il le fera, peur encore une fois.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Nombre de messages : 309Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : ucMon âge : 30Localisation : Londres
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Jeu 26 Jan - 18:34

Se laisser convaincre par quelqu'un du camp adverse, on aura tout vu. Avec lui, il n'était jamais sûr de faire le bon choix. Bon si c'était réellement quelqu'un de mauvais, Matthew serait mort depuis longtemps, car depuis tout ce temps, ce serait quand même étrange. Il l'observa, quand l'assassin lui indiqua qu'il admirait, il sentit que ça touchait quand même un peu Luciano ou alors ce n'était qu'une fausse impression. Le jeune homme pouvait très bien se tromper, personne n'était à l'abri d'une erreur, même pour les meilleurs, dont il ne faisait pas forcément parti d'ailleurs. « C'est gentil, mais j'aurai pu en récupérer non ? » A moins que ça signifiait qu'il devait vite se tirer, car rester encore quelques temps serait trop risqué. Bon ça avait l'air à sa taille, peut être pas forcément son style, mais il s'y ferait. « Tu te rends compte que même en restant avec eux, tu n'es pas forcément en sécurité. La preuve tu m'aides, s'ils le découvrent toi et tes proches seraient en danger. » Quoiqu'ils ne s'en prendraient quand même pas à tous les proches, ça paraîtrait louche de voir toute une famille disparaître.

« Si tu changes d'avis, fais moi signe, je pourrai peut être convaincre les miens de t'aider. » Il disait bien peut être, car les autres assassins ne serait peut être pas aussi compatissant avec quelqu'un qui faisait partie du camp ennemi. Même lui n'était pas tout à fait en confiance, mais ça venait petit à petit. « Me donner l'adresse pour que je m'y rende seul, serait peut être moins risquer pour toi, une voiture c'est voyant. » Ce n'était qu'une idée, a force, il avait peur d'être tout le temps surveiller. Pour le moment, il n'y avait personne, il ne se sentait pas observé, après, il n'avait pas des yeux partout, des détails pouvaient lui passer sous les yeux.


uc.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Mer 1 Fév - 12:03


il te faut fuir.
matthew calloway && luciano florès


Luciano ne sait pas pourquoi la survie de cet Assassin lui tient autant à cœur. A vrai dire, il se sent légèrement coupable pour les actes de l’Ordre, il aimerait pouvoir fuir, pouvoir être libre, comme le veulent ses ennemis. Cependant, l’Espagnol ne peut rien faire, il ne peut pas renier ce qu’il est, sinon ce serait lui qui serait pourchassé pour détention d’informations compromettantes vis-à-vis des Templiers et d’Abstergo ; il deviendrait une menace à éliminer. Et ça il ne peut pas se le permettre, surtout parce qu’il n’est pas seul, d’autres personnes de son entourage pourraient en pâtir, et il ne se le pardonnerait pas. Donc s’il peut aider quelqu’un à survivre au joug des Templiers, il ne se gênera pas pour le faire, même s’il le fait plutôt de loin et sans interférer directement afin qu’on ne le soupçonne pas de trahison. Parce que c’est clairement un acte de trahison qu’il perpétue, il devrait les traquer et non pas les sauver, seulement il s’est rendu compte qu’au final la pomme est pourrie, mangée de l’intérieur par un ver. Florès a donc tout fait pour avoir un rendez-vous avec Matthew pour le forcer à fuir, sans quoi sa vie prendrait fin rapidement, car les autres membres de l’Ordre ont quelques pistes, savent qu’il est toujours en vie, ou du moins, ils doutent de sa mort, c’est plus correct de le dire de cette façon-là.
Luciano a même pensé à lui donner des vêtements à lui pour qu’il puisse se vêtir pendant la semaine où il serait absent de Londres, parce qu’il n’aura quasiment rien, mais il s’est chargé de quasiment tout, le reste se sera à Matthew de se débrouiller, il est adulte après tout, il saura faire ce qu’il faut pour assurer sa survie, ça il n’en doute pas. « C'est gentil, mais j'aurai pu en récupérer non ? » Le Templier ne prend même pas la peine de répondre tellement c’est évident, non, il n’y a pas le temps, chaque minute peut compter, et d’autant plus que sa maison risque d’être surveillée, même si ça, il n’en a aucune idée réellement. « Tu te rends compte que même en restant avec eux, tu n'es pas forcément en sécurité. La preuve tu m'aides, s'ils le découvrent toi et tes proches seraient en danger. » Il a raison, et ça l’Espagnol le sait, il sait que s’ils découvrent ses actes, il ne sera plus en sécurité. Cependant, il a tord pour un point, quand il parle de ses proches, il devrait le faire au singulier ; Luciano n’a plus personne, ses parents sont morts, il n’a plus que lui, celui pour qui son cœur bat. « Si tu changes d'avis, fais moi signe, je pourrai peut être convaincre les miens de t'aider. » D’un coup, l’esprit du Templier fait tilt. Pourquoi pas après tout, peut-être qu’un jour ou l’autre il décidera de passer de l’autre camp plutôt que d’être inactif après tout ce qu’il a appris. Toutes les informations qu’il a recueillies pourraient être des atouts pour les Assassins, mais il est encore trop tôt et il ne sait pas trop où il en est à vrai dire. « Me donner l'adresse pour que je m'y rende seul, serait peut être moins risqué pour toi, une voiture c'est voyant. » Oui, mais à vrai dire il souhaitait s’éclipser aussi, ne serait-ce que le temps du voyage, pouvoir penser à autre chose qu’à ses tâches de Templier, et l’aider à fuir est l’occasion idéale pour faire cette petite pause.
Luciano continue de rouler, il espère sincèrement que ce qu’il fait servira à quelque chose, parce que si jamais, une telle dépense d’énergie et d’argent seraient vraiment des pertes inutiles. Quoi qu’il en soit, il continue de réfléchir en silence à ce que vient de lui dire Matthew, se serait vraiment bien s’il pouvait tourner sa veste, mais il n’ose pas vraiment le faire, parce qu’il sait que c’est risqué, terriblement risqué. « Je ne peux pas le faire, tu sais très bien pourquoi, tu viens de le résumer de façon très sommaire, mais explicite. Je ne risque pas seulement la mort, ce qu’ils peuvent faire est bien pire parfois, et même, au final tu serais tué et ce serait totalement inutile d’avoir fait tout cela. » En clair, il vient de lui dire de façon biaisée que sa vie est malgré tout plus importante et que si jamais ça chauffe, il ferait en sorte de se sauver lui et non Matthew. C’est peut-être égoïste, mais c’est ainsi qu’il pense, les autres lui importent peu tant qu’il peut vivre, même si c’est en reclus. « Si je suis Templier c’est parce que ma mère l’était, et que mes parents sont morts, j’ai cru que c’était les Assassins, alors je cherchais des preuves, j’ai donc rejoins les Templiers et j’ai fini par me rendre compte que c’était pas la vérité, c’était un simple accident de voiture. » Il lui explique, qu’il sache un peu de quoi il est question, qu’il comprenne ses motivations. Ce serait bien s’il pouvait vraiment fuir, mais ce n’est pas possible pour le moment, il cherche juste la bonne occasion.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Image amusante : Nombre de messages : 309Je suis arrivé(e) le : 09/10/2016Métier : ucMon âge : 30Localisation : Londres
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO. Lun 20 Fév - 14:13

« Je comprends tu ne peux pas faire autrement, mais avec tout ce que tu sais sur eux, tu serais un bon éléments. » Pas seulement, mais c'est sûr que Luciano pourrait leur fournir des informations essentiels pour contrer les plans des templiers. Un espion de plus ça ne ferait pas de mal, mais ce serait beaucoup de risque pour Luciano, il ne le forcerait pas, disons qu'il sous entendait juste l'idée pour le moment. « Les templiers ont tendance à penser que ce sont les assassins qui suppriment forcément les leur, ce qui peut coûter la cher, vu que pour le moment tu es piégé avec eux. » Bon c'est sûr que les assassins supprimaient souvent des templiers, mais pas constamment disons qu'ils s'occupaient des plus dangereux. « Plusieurs templiers ont supprimé les nôtres ou du moins ont tenté. Normal qu'au bout d'un moment on veut se venger, mais il faut savoir se contrôler et ne pas prendre de décision à la légère. » Pour sa part si on s'en prenait à quelqu'un de sa famille, il pourrait perdre le contrôle, c'est pour ça qu'il est protecteur, qu'il veut toujours le meilleur pour eux.

« J'espère qu'un jour, les choses changeront, pour le moment Abstergo est bien trop puissant. »
De plus c'est un groupe qui a du succès, ils avaient plus de ressources que la confrérie, les assassins avaient l'avantage d'être discret, mais n'avait pas les mêmes moyens. « Beaucoup de personnes ignorent leurs origines et sans s'en rendre compte contribue au mal que va bientôt provoquer les templiers. » S'il pouvait il saboterait tout, mais ce serait beaucoup de travail, puis il y avait des innocents qui travaillaient pour eux, ils n'avaient pas à payer pour les autres. « Je crois que c'est le moment d'y aller, sinon on va se faire repérer. » Trop traîner dans le coin était une mauvaise idée.


uc.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « il te faut fuir. » MATTIANO.

Revenir en haut Aller en bas


« il te faut fuir. » MATTIANO.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» il faut sauver le soldat ryan
» [Recherche] Voici les Bionicle qu'il me faut absolument
» Le guide des jeux master system qu'il faut avoir fait
» Il faut se réveiller!!
» Il ne faut pas rougir pour si peu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SWORD OF DESTINY :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archive sujet-
Sauter vers: